Du nouveau (?) pour la zone piétonne des Halles

Article mis à jour le 22 juin.
Un arrêté important conjoint de la Maire de Paris et du Préfet de police portant création d’une aire piétonne dénommée Les Halles entre en vigueur le 2 mai 2016. Un autre arrêté fixe la délivrance des macarons pour les habitants de la zone piétonne des Halles. ce second arrêté prévoit la création d'un macaron pour les résidents de la zone piétonne ayant un véhicule. Ils auront tout comme les livreurs l'autorisation de stationner 30 minutes. Rien ne semble prévu pour les résidents "vertueux" qui n'ont pas de véhicule mais qui en louent un occasionnellement ou qui utilisent Autolib.
On peut s'étonner de découvrir cette création d'une zone piétonne des Halles qui existe depuis plus de 30 ans.
Le nombre de véhicules (voitures et deux roues motorisés) sillonnant cette zone est cependant impressionnant. Le Parisien du 29 avril pose d'ailleurs cette question : "qui se souvenait encore que le quartier des Halles était normalement piéton ?".
Que retenir de l'arrêté sur la zone piétonne? Continuer la lecture de Du nouveau (?) pour la zone piétonne des Halles

Une charte de qualité pour le chantier de la Samaritaine

Une charte de qualité (sans date !) pour que le chantier de la Samaritaine réponde aux normes de haute qualité environnementale (HQE) comme il y a eu une pour le chantier des Halles. Pour mémoire, les riverains du chantier des Halles, malgré cette charte, ont eu à subir plus de 100 nuits de travaux bruyants (voir notre article).

Les points les plus importants :

  • les horaires : 7h-22h en semaine et 8h-20h le samedi
  • les horaires pour les travaux bruyants : 7h30-19h en semaine et 9h-18h le samedi
  • pas de circulation aux alentours de l'école de l'arbre sec aux horaires d'entrée et de sortie des élèves (voir notre article précédent)
  • la mise en place d'un numéro vert dédié aux heures d'ouverture du chantier (0800 730 051)
  • une adresse mail : samaritaine.riverains@vinci-construction.fr
  • un formulaire pour signaler un incident ou un manquement à la charte

30ème vide-greniers des Halles

vg_cassin_3Le 30ème vide-greniers des Halles organisé par l'Association Accomplir a eu lieu le samedi 11 juin 2016.

Il s'est tenu place René Cassin et rue Rambuteau.

Gros succès avec une météo qui nous a épargnés. Tous les stands étaient loués et bien garnis pour le bonheur des très nombreux chalands qui avaient trouvé notre annonce sur les sites spécialisés.

Rendez-vous le 1er octobre pour notre 31ème vide-greniers.

Le nouveau Forum inaccessible aux personnes à mobilité réduite?

pmr_interditDepuis l'inauguration en fanfare de la Canopée l'accès Lescot reste incompréhensiblement fermé. Pourtant le Flash Info Chantier contient chaque semaine ce même paragraphe sous le titre Fonctionnement des accès Porte Lescot : Les nouveaux escalators de la Porte Lescot reliant la rue Lescot au niveau -1 du Forum sont terminés et ont été remis au gestionnaire du centre commercial le 5 avril pour être ouverts au public. Celui-ci a cependant décidé de ne pas les ouvrir au public à ce jour. Les ascenseurs de la Porte Lescot sont ouverts mais ne desservent que les niveaux 0, -3 et -4.
Le titre devrait être : Non fonctionnement des accès Lescot. En effet, depuis l'inauguration, les escalators Lescot n'ont jamais fonctionné et l'ascenseur Lescot est en maintenance permanente.
Un affichage sur les escaliers mécaniques conseille aux personnes avec poussette, fauteuil d'handicapé et autres de prendre les ascenseurs qui desservent les étages du Forum -1 à -3 et le niveau de la salle d'échange du RER - 4.
Or ces accès pour les personnes à mobilité réduite ne fonctionnent pas. Pour prendre le RER ou faire ses courses dans le Forum des Halles il vaut mieux être jeune et valide. Continuer la lecture de Le nouveau Forum inaccessible aux personnes à mobilité réduite?

La zone non piétonne des Halles

Ces sept photos prises le 19 mai en disent long sur le caractère non piétonnier de la soi-disant zone piétonne des Halles qui est grande ouverte à la circulation automobile et offre de nombreuses places de parking gratuit à toute heure. Pas moins de 7 entrées et 7 sorties pour cette zone qui devrait normalement compter 2 entrées (rue de la Reynie et rue de la grande truanderie) et 2 sorties (rue Montdétour et rue du cygne).
Cette situation catastrophique ne peut que conforter notre demande de contrôle aux points d'accès de la zone non piétonne (pour l'instant) des Halles. (voir notre article précédent)


Rue Saint-Denis, côté rue Turbigo : potelets supprimés. Entrée et sortie.

Rue Montdétour, barrière neutralisée en position ouverte. Normalement une sortie mais souvent empruntée en marche arrière !

Rue Lescot, côté rue Turbigo : potelets supprimés. Entrée et sortie.

Rue du cygne, barrière neutralisée en position ouverte. Normalement une entrée mais sert aussi de sortie. La rue est un parking gratuit, sous la caméra de la police (visible sous le réverbère).

Rue de la grande truanderie : barrière neutralisée en position ouverte. Normalement une sortie mais sert aussi d'entrée. La rue est un parking gratuit.

Rue Rambuteau : potelets supprimés. Entrée et sortie.

Rue de la Reynie : barrière neutralisée en position ouverte. Normalement une entrée mais sert aussi de sortie. La rue est un parking gratuit, surtout le soir.

Danger école !

ecoleArticle mis à jour le 28 mai.
Cette expression s'applique malheureusement parfaitement aux carrefours Etienne Marcel - Turbigo et Turbigo – Saint-Denis. Depuis février 2015 les parents d'élèves de l'école Etienne Marcel (primaire et maternelle) tentent d'attirer en vain l'attention de la mairie sur la nécessité de modifier la gestion des différentes traversées des rues Turbigo et Etienne Marcel. Cette situation a en effet évolué du fait des reports de circulation dus à la fermeture partielle des voies souterraines des Halles et de nombreux parents craignent pour la sécurité de leurs enfants… et la leur.
L'Association Accomplir a été saisie en avril par les parents d'élèves qui nous ont expliqué sur place les différents problèmes qui sont évidents et liés à un aménagement inapproprié. Nous avons contacté la mairie du 2ème afin d'organiser au plus vite une réunion sur site. Cette réunion a eu lieu vendredi 13 mai en présence notamment de Mme Olivia Hicks, adjointe chargée de la vie scolaire, de deux agents de la Direction de la Voirie (DVD) et des Déplacements et de la Direction des Transports et de la Protection du Public (DTPP), de deux parents d'élèves et de deux membres d'Accomplir.
Les demandes formulées par les parents et que nous soutenons : Continuer la lecture de Danger école !

La Mairie de Paris déterminée à lutter contre l'affichage sauvage

IMG_0312Il y a quelques semaines nous posions la question : "le quartier des Halles à l'abandon?".
L'Association Accomplir avait saisi Mao Peninou, adjoint chargé de la propreté qui nous avait adressé une réponse.
Il semble que nos démarches et celles de nos amis de Vivre le Marais (lire leur article) aient été entendues.
Le site Aujourd'hui Paris rapporte les propos de Mao Peninou: "Ces pratiques portent atteinte à l’image de Paris, mais aussi au cadre de vie des Parisiennes et des Parisiens. Elles compliquent aussi la tâche des agents de propreté de la Ville. Nous serons intransigeants sur le sujet." Il invite les propriétaires ou les syndics à signaler à la Mairie toute infraction constatée d’affichage sauvage. N'hésitez pas à utiliser le site et l'application DansMaRue dont nous avons déjà vanté les mérites (voir notre article).

Nous nous réjouisons de la détermination de la mairie de Paris et attendons avec impatience des résultats concrets dans le quartier.

Le Réseau "Vivre la Ville !" réunit ses homologues européens pour des assises à Paris

A l'initiative du Réseau "Vivre Paris !" dont fait partie l'Association Accomplir, le Réseau "Vivre la Ville !" organise une réunion publique le 31 mai 2016 de 18h30 à 21h30, salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan à Paris 2ème.

La mobilisation contre les débordements nocturnes n'a plus de frontière. On découvre partout les mêmes griefs de la population à l'encontre d'une façon débridée de "faire la fête" la nuit, irrespectueuse de l'espace public et de la tranquillité des habitants. Expression trop souvent synonyme d'alcoolisation à outrance et de consommation de drogues.

Le programme de la réunion est structuré autour du bilan des actions du Réseau face à l'activisme des lobbies de l'alcool et des industries de la nuit et de l'écoute dont ils bénéficient en France dans les sphères du pouvoir municipal, voire national.

Les villes de France s'exprimeront. On entendra ensuite Bruxelles, Barcelone, Lisbonne, Rome, Naples, et plusieurs autres villes d'Italie. Un manifeste européen sera présenté. Un large débat avec la salle conclura cette soirée.

Le programme détaillé de cette manifestation qui fait suite à la réunion publique du 10 février 2015 intitulée Nuisances nocturnes : une fatalité?

La Canopée a mauvaise presse

Pluie d'articles moqueurs dans la presse française et étrangère pour l'inauguration de la Canopée. Passants mouillés, flaques d'eau sous le "toit", riverains aveuglés par la verrière, lourdeur, manque de lumière, choix de la couleur... Nous sommes bien loin de ce que l'architecte nous promettait. (article mis à jour le 10 mai 2016)

Visite de la Canopée avec Georges Pencreac’h, architecte du premier Forum des Halles

Le 6 octobre 2010 l'Association Accomplir a organisé une conférence publique donnée par Georges Pencreac’h, co-signataire avec Claude Vasconi (disparu en décembre 2009) de l'architecture du premier Forum des Halles et en particulier de la "Place des Verrières". Le compte-rendu de l'analyse de Georges Pencreac'h se trouve sur le site ArchitecturHalles.
Le 4 mai 2016, l'Association Accomplir a organisé, pour ses membres, une visite de la Canopée avec Georges Pencreac’h. Ses impressions suite à cette visite... Continuer la lecture de Visite de la Canopée avec Georges Pencreac’h, architecte du premier Forum des Halles

Les parents d'élèves de Saint-Germain l'Auxerrois se mobilisent pour l'agrandissement de l'école

Depuis 10 ans, le projet d’agrandissement de l'école Saint-Germain l'Auxerrois est à l’ordre du jour. Le projet a été soutenu à tous les niveaux : la directrice Mme Pécourt, les enseignants, l’inspecteur de l’éducation nationale, la mairie du 1er arrondissement, la représentante de la Mairie de Paris au conseil d’école, les délégués de parents.
Il vient d’être mis à l’arrêt par le cabinet de Mme Alexandra CORDEBARD, Adjointe à la Maire de Paris chargée des Affaires scolaires, au moment même où des locaux attenants à l’école, dont la mairie est propriétaire, sont libres et permettraient aisément de réaliser cet agrandissement. Cela sans aucun motif.
Les parents d'élèves se mobilisent sur ce projet pour améliorer les conditions d’accueil et d’apprentissage de leurs enfants à l’école publique et pour anticiper l’avenir et notamment l’arrivée de nouvelles familles avec le projet de la Samaritaine.

Aussi ils ont lancé une pétition en ligne afin de sensibiliser les pouvoirs publics à ce projet. En deux clics, vous avez la possibilité de contribuer positivement et activement à ce projet.

Pourquoi ce projet d'agrandissement ? Continuer la lecture de Les parents d'élèves de Saint-Germain l'Auxerrois se mobilisent pour l'agrandissement de l'école

Nos élus ont la mémoire courte

Le rapprochement de quelques articles de presse parus depuis quinze ans donne un éclairage assez éloquent sur l’attitude de la classe politique parisienne face à la problématique des Halles. "Le Forum des Halles sur la voie de la privatisation" rend compte du projet de la municipalité d'alors, conduite par Jean Tibéri, de vendre le Forum des Halles à Unibail. Rappelons que le Forum des Halles appartenait à la Ville de Paris et qu'Unibail avait un bail qui s'achevait en 2055. A cette époque, l'opposition socialiste dénonce ce projet et affirme que ce lieu est un "espace structurant le centre de Paris". Elle conteste l'accord qu’a donné le préfet pour déclasser du domaine public les rues souterraines du Forum des Halles. L'adjoint aux finances du maire de Paris de l'époque, Jean-François Legaret, déclare alors qu’"il n'est pas dans la vocation de la Ville de gérer un patrimoine de cette nature. Nous voulons sortir de ce montage assez compliqué qui date un peu. De plus, c'est un actif dont nous n'avions pas grand usage."
Dix ans plus tard, le 29 octobre 2010, Anne Hidalgo, devenue première adjointe au maire de Paris chargée de l'urbanisme, déclare à son tour dans une interview au Journal du Dimanche que "la politique municipale depuis 2001 a consisté à céder les actifs qui ne présentent pas d'utilité particulière pour la Ville. C'est le cas du Forum des Halles, qui restera toujours un centre commercial. La mairie n'a pas vocation à être propriétaire de tout le foncier de la commune. Elle possède les voiries, les équipements publics, les logements sociaux. Quel est l'intérêt pour les Parisiens d'être propriétaire d'un centre commercial?" Quasiment les mêmes propos que Jean-François Legaret quelques années plus tôt ! Ce qui était anathème en 2000 est devenu dogme en 2010.
Quant à Jean-François Legaret, maintenant dans l'opposition municipale, il est désormais contre la vente des Halles à Unibail. Dans le Journal du Dimanche du 5 novembre 2010, il juge cette transaction "douteuse" et estime qu'elle "ne peut qu'accréditer les suspicions de générosité indue à l'égard des intérêts commerciaux présents".
Cela n’empêchera pas Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo de procéder à la vente du Forum des Halles en 2011, à un prix nécessairement bradé car chacun sait qu’on ne peut pas vendre très cher des locaux qui sont loués pour encore quarante ans. Certes, la mairie de Paris a respecté l’indication de prix fournie par les Domaines, mais aucune comparaison n’a été faite avec le prix que la Ville de Paris aurait pu tirer de cette vente si celle-ci avait eu lieu en 2055, à la fin du bail, à un moment où il était possible de faire jouer la concurrence.
Non seulement la Mairie de Paris a vendu les locaux commerciaux du Forum des Halles mais, obligée de céder à toutes les exigences d’Unibail, qui menaçait de ne pas donner son accord pour le permis de construire de la Canopée, elle a envisagé de lui céder également les voies publiques du centre commercial, comme le montrent ces documents que s'est procurés Accomplir. Une fois cette vente effectuée, là encore à prix d’ami, la Ville aurait dû payer chaque année un « droit de passage » pour que les Parisiens puissent continuer à emprunter ces rues pour se rendre à la gare du RER ou à la piscine ! Notre association a attaqué ce projet de vente des rues souterraines et déposé un recours au Tribunal Administratif, faisant ainsi capoter cette opération et, par voie de conséquence, faisant économiser de coquettes sommes aux contribuables parisiens.
Heureusement qu'internet est là pour nous rafraîchir la mémoire et que les associations, telles Accomplir, veillent à l'intérêt général.

Le Quartier des Halles à l'abandon?

Pourquoi le quartier des Halles est-il aussi peu entretenu? Dès qu'une boutique ferme, sa devanture est immédiatement couverte d'affiches. Dès qu'un bout de mur est disponible, il est couvert de tags.

Vitrine de l'ex magasin Kookai, rue Saint-Denis

Bout de mur rue Saint-Denis

ex Pizza Enio, rue Saint-Denis

ex Pizza Enio, rue Saint-Denis

ex Beyrouth Café, rue de la Ferronnerie

ex Beyrouth Café, rue de la Ferronnerie

ex Beyrouth Café, rue des Innocents

immmeuble appartenant à la Ville et à l'abandon depuis des années à l'angle de la rue Saint-Honoré et de la rue des Bourdonnais

angle rue Montdétour - rue Rambuteau

angle rue Montdétour - rue Rambuteau

Continuer la lecture de Le Quartier des Halles à l'abandon?

Canopée : une inauguration au goût amer

(mise à jour du 5 avril) La Canopée des Halles a été inaugurée en petit comité. Des invités venus pour l’occasion, et qui ne reviendront pas souvent, vont se pâmer entre deux petits fours, impressionnés par le bâtiment. Accomplir ne partage ni cet enthousiasme, ni le champagne car pour nous, la Canopée est une suite de déceptions.

Le résultat de 2016 n’a pas grand chose à voir avec les esquisses qui avaient remporté les suffrages du jury (*) en 2007 : la feuille légère, ondoyante et translucide est devenue un toit culminant à 17 mètres, reposant sur 7000 tonnes de métal, quasi-opaque. D’après nos observations, un éclairage artificiel est allumé sous la structure toute la journée ! L’entretien, outre son coût démentiel, promet d’être compliqué, alors que les pigeons ont déjà élu domicile sur les ventelles".

Architectes et ingénieurs se sont fait plaisir, les perdants étant comme toujours les usagers. Nous avons de sérieux doutes sur le fonctionnement futur de cette Canopée et de ses équipements. Les premiers constats ? Des salles de répétition du Conservatoire trop exigües, l’absence regrettable d’auditorium, la faible lumière naturelle dans les locaux… L’impression générale est que les matériaux et les finitions sont « cheap » et résisteront mal au temps et à la forte fréquentation.

Enfin, comment se réjouir d’une « inauguration » quand elle arrive après six années et surtout 100 nuits de travaux, et qu’il reste encore plus de deux ans de chantier ? La gare RER et son indispensable mise en sécurité, le jardin (dont la moitié déjà livrée cumule erreurs de conception et réalisation bâclée), ainsi que la rénovation du quartier piéton sont loin d’être achevés. Pour ce dernier, c’est un comble, il faudra se contenter d’un rafistolage a minima, le dépassement de budget de la Canopée empêche par exemple de mettre en place des solutions innovantes pour le contrôle d’accès des véhicules dans la zone piétonne.

Pour les usagers quotidiens du site, notons toutefois quelques points positifs, comme les nouveaux accès directs à l’espace RATP. Mais pour le vrai bilan de cette opération à 1 milliard d’euros, dont la Canopée n’est qu’une étape, rendez-vous à la fin du projet. Pas sûr que l’ambiance sera à la fête.

(*) dont un représentant d’Accomplir faisait partie

Canopée : une inauguration au goût amer (version pdf)

Inauguration de la Canopée : galerie de photos

Merci de patienter quelques secondes pour le chargement du diaporama.

David Mangin bien seul

La Lettre d'Accomplir n°101

La Lettre d'Accomplir n°101 du mois d'avril 2106 est parue.

  • Canopée : une inauguration au goût amer
  • Le quartier des Halles à l'abandon ?
  • Comité de suivi sur la zone piétonne des Halles
  • Une fresque géante au 31 rue Saint-Denis
  • McDo au dessus des lois ?
  • Le marché Montmartre a 10 ans
  • Les arbres gênent ma terrasse ? Pas de problème, je les coupe !
  • L'agenda

Vous abonner à la Lettre d'Accomplir. Vous la recevrez par mail à chaque parution.

Nous avons rencontré un problème avec notre serveur de messagerie. Nous vous prions de nous excuser pour les envois multiples de la Lettre n°101.

A l’origine de la Canopée, une négligence impardonnable

par Elisabeth Bourguinat, ancienne secrétaire de l’association d’habitants Accomplir, représentante des associations du quartier au sein du jury du concours d’architecture de 2007

L’une des affiches annonçant l’inauguration de la Canopée montre le bord du toit du nouveau bâtiment se détachant sur le ciel bleu. Les deux composantes de l’image, le bleu du ciel, le jaune du toit, occupent chacune la moitié de l’image, comme si l’on nous donnait à choisir entre elles. Pour moi, le choix est vite fait. Plutôt mille fois le ciel bleu de Paris que le couvercle jaunâtre malencontreusement plaqué sur le puits de lumière qui permettait au soleil de ruisseler dans les coursives du Forum des Halles.

Pendant la concertation, nous avions supplié qu’on ne bouche pas ce puits de lumière, et obtenu à grand peine que le cahier des charges du concours n’impose pas cette couverture de façon impérative. Hélas, parmi les cinq projets sur dix qui avaient résisté au puissant appel du béton et qui préservaient la possibilité, pour les trois mille salariés du Forum, d’apercevoir quelquefois la lumière du soleil, aucun ne pouvait décemment être choisi. Le jury, dont je faisais partie, fut obligé de se rabattre sur le projet de la Canopée, en apparence le moins mauvais des dix. Aujourd’hui, je suis convaincue qu’il aurait fallu déclarer le concours infructueux et tout reprendre sur de meilleures bases. Continuer la lecture de A l’origine de la Canopée, une négligence impardonnable

Foire à la ferraille

Les images parlent d'elles-mêmes. La Canopée et ses 7000 tonnes de ferraille face à la verrière de la gare de Lyon ou celle de la gare centrale de Berlin ou bien encore celle du Grand Palais. Cherchez l'erreur !


La Canopée

La Gare de Paris-Lyon, hall 2

La gare centrale de Berlin

Le Grand Palais

Comité de suivi sur la zone piétonne des Halles

20150206_125301Mis à jour le 31 mars 2016
Le 18 janvier l'Association Accomplir a participé à un comité de suivi extraordinaire à l’HdV, présidé par Christophe Najdovski, adjoint chargé des déplacements. Étaient également présents les services de la voirie.
Les points à retenir :
- Le contrôle des accès à la zone piétonne n’est toujours pas traité. On s’oriente vers une zone ouverte avec des badges de stationnement pour les riverains. Nous avons demandé un contrôle des plaques minéralogiques mais cette proposition est rejetée par la mairie de Paris. Londres sait lire des millions de plaques chaque jour mais à Paris il semble impossible d’en lire quelques centaines.
- Nous avons demandé à ce qu’un plan de circulation soit adopté comme à Montorgueil. A l’heure actuelle le circulation est totalement anarchique.
- Nous avons insisté sur le fait que les entrées de véhicules de livraison ne devaient pas avoir lieu avant 7h du matin. Ce projet n’a pas été pensé en amont (c’est à cela qu’aurait dû servir la concertation). Il aurait fallu prévoir une plateforme logistique avec livraison dans la zone piétonne par des véhicules électriques. La ville de Zermatt et ses très nombreux hôtels et commerces fonctionnent sur ce modèle. Pas une seule voiture ni camion dans la ville. Continuer la lecture de Comité de suivi sur la zone piétonne des Halles