Chansons avec les Bachiques Bouzouks

Les Bachiques Bouzouks sont un petit groupe d'amoureux de la chanson qui se donnent rendez-vous depuis 1995 dans les rues et les kiosques de Paris, selon un principe simple : les "Piliers" des Bachiques Bouzouks, qui comprennent 3 musiciens (une accordéoniste, un banjoïste, un contrebassiste) et 8 chanteurs, prêtent des livrets de paroles à tous ceux qui viennent au rendez-vous ou qui passent par là et ont envie de pousser la chansonnette.
Le répertoire comprend essentiellement des chansons françaises mais aussi quelques chansons "européennes", la règle de base du répertoire étant de choisir des chansons dont tout le monde connaît au moins un peu l'air et que chacun peut apprendre en très peu de temps s'il a les paroles sous les yeux.
Le format est toujours le même, deux ou trois heures de chansons non stop et une prestation entièrement gratuite et ouverte à tous, même ceux qui ne sont pas tout à fait sûrs de chanter juste : les timides sont portés par le nombre et repartent tout heureux d'avoir découvert le bonheur de chanter ensemble.
Les prochaines dates :
Samedi 13 février, de 14h00 à 17h00, au kiosque du jardin du Luxembourg (RER Luxembourg).

Les arbres gênent ma terrasse? Pas de problème, je les coupe!

Abattre deux arbres pour faire toujours plus de profit. Voilà ce qu’a fait le café les Trois Maillets qui se situe à l’angle de la rue Saint-Denis et de la rue de la Cossonnerie dans le 1er arrondissement.
Cet établissement est par ailleurs en totale infraction par rapport à son autorisation de terrasse et a agrandi illégalement sa terrasse. Et comme les arbres gênaient, l'exploitant les a tout simplement coupés!


Pour mémoire, les chevalets à l’extérieur d'une terrasse sont interdits. Il n'y a pas un mais quatre!

autorisation_terrasse_3maillets
La terrasse ouverte (3 et 1) est devenue une terrasse fermée à laquelle a été ajoutée une terrasse ouverte. Le commerce accessoire est devenu une terrasse fermée. Tout cela en toute illégalité.


Deux arbres coupés pour permettre d'agrandir la terrasse!


Des plaques de tôles à la place des grilles. Les arbres ne sont donc pas arrosés.


Arbre coupé pour la terrasse d'hiver


Arbre coupé pour la terrasse d'été du café d'en face

Fermeture définitive de la bibliothèque du Louvre le 31 décembre

Un article du Parisien et un autre sur le site Archimag nous annoncent la fermeture définitive de la bibliothèque qui se situe dans le mairie du 1er le 31 décembre, soit trois mois avant l'ouverture de la bibliothèque qui se trouvera dans le Canopée. Pourquoi priver les habitants du 1er arrondissement de bibliothèque pendant trois mois ? Pour mémoire les enfants du 1er arrondissement auront été privés de bibliothèque pendant plus de cinq ans, la bibliothèque La Fontaine ayant fermé fin 2010 et n'ayant pas été remplacée par une structure provisoire malgré les engagements pris pendant la concertation. L'adjoint à la Culture, Bruno Julliard, déclare : "le Ier, où sont installées la bibliothèque musicale, la bibliothèque du cinéma François Truffaut et le forum des images aux Halles, n’est tout de même pas dénué d’équipements culturels de prêts". C'est vrai mais totalement hors sujet : en quoi ces deux établissements remplacent-ils une bibliothèque de prêt dans laquelle lycéens et étudiants se rendent pour y travailler ?
Cela montre une nouvelle fois le peu de considération qu'a la Mairie de Paris pour les habitants du quartier qui subissent des travaux incessants depuis plus de cinq ans. Nous demandons à la Mairie de Paris de réviser sa décision et de laisser la bibliothèque de la rue du Louvre ouverte jusqu’à la mise en service de celle de la Canopée, afin d’assurer le continuité du service public.
L'Association Accomplir a saisi le 10 décembre Bruno Juilliard, adjoint à la Culture, et Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement. Devant l'urgence de la situation et l'absence de réponse de leur part une relance a été faite le 14 décembre.

Le chef de cabinet de Bruno Juilliard nous a répondu pour justifier cette décision absurde. Comme la bibliothèque de la Canopée ouvre le en mars 2016, on ferme celle de la rue du Louvre le 31 décembre 2015, soit 3 mois AVANT : la logique de la décision nous échappe. Puis vient l'argument imparable : "La fermeture de la bibliothèque Louvre a été programmée au 31 décembre 2015." Les usagers de la bibliothèque apprécieront. Capture d’écran 2015-12-15 à 08.15.00

Accomplir et le comité de suivi du chantier

La Mairie de Paris a mis en place un comité de suivi du chantier des Halles afin de relayer les préoccupations des habitants et des commerçants auprès des responsables. Il est présidé par Dominique Hucher, Directeur Général de la SemPariSeine. Y participent un représentant de la RATP et de la mairie du 1er et des représentants des commerçants et des habitants. Le comité se réunit tous les mois et fait le point sur les dysfonctionnements et nuisances générés par le chantier des Halles. Les compte-rendus du comité sont accessibles en ligne sur le site officiel du réaménagement des Halles.
Accomplir siège dans ce comité et y est votre porte-parole. N’hésitez pas à nous contacter pour nous signaler tout problème ayant trait au chantier.

Accomplir solidaire

jesuisparisAccomplir est une association qui œuvre à son humble niveau pour la citoyenneté et pour la démocratie participative.

Accomplir se joint à l'élan de solidarité nationale. Nos pensées vont vers les familles des victimes. Et nos souhaits de rétablissement et de reconstruction sont adressés aux nombreux blessés.

La Lettre d'Accomplir n°100

Créée en 1999 par un groupe de parents d’élèves des écoles Saint-Germain l'Auxerrois et de l'Arbre Sec, l'association Accomplir fait partie du paysage citoyen et convivial du quartier des Halles. Elle a accompagné la vie du quartier au cours des 16 dernières années et est à l'origine de nombreuses initiatives : création du Jardin du Petit Train, implantation des marchés alimentaires de la place du marché Saint-Honoré et de la rue Montmartre, inversion de la circulation de la rue Saint-Honoré pour pacifier le quartier, aménagement de la rue Bailleul, maintien du Jardin Lalanne et de la place René Cassin dans le nouveau jardin des Halles, participation à la création de la bagagerie pour SDF "Mains Libres", lutte contre l’expansion des terrasses illégales et création du Réseau "Vivre Paris!" dont l'objectif est "pour le droit de dormir la nuit et de circuler sans entrave sur l’espace public le jour". Elle a participé à de très nombreuses réunions en mairies d'arrondissement (CICA, conseils de quartier, comités de suivi) et à l'Hôtel de Ville dans le cadre de la rénovation du quartier des Halles et a mené des actions en justice contre la Mairie de Paris (Canopée et révision simplifiée du Plan Local d'Urbanisme pour la Samaritaine). L'Association Accomplir a organisé de nombreux évènements dans le quartier : pique-niques, goûters musicaux, organisation de 29 vide-greniers aux Halles et 3 rue de la Banque, organisation de 10 Fêtes du Jardin Extraordinaire.

Un beau bilan pour une association de quartier. Toutes nos actions n'ont pas été couronnées de succès mais les échecs ne doivent pas occulter les nombreuses réussites.

La Lettre d’Accomplir fête ce mois-ci son numéro 100 : le moment de relire les anciens numéros et de passer en revue près d'une quinzaine d'années de la vie de notre quartier. Le premier numéro a été publié en janvier 2003. Elisabeth en a été la rédactrice jusqu’au n°95, en janvier 2015, où elle a dû se désengager de l’association en raison du grave problème de santé de son mari. Nous la remercions chaudement pour le travail… accompli.

Spécial Lettre n°100 : la saga du chantier des Halles

Dans la Lettre n°1 de janvier 2003, un grand titre : "Le projet de rénovation du secteur des Halles". Ce qui allait devenir un "réaménagement" et qui devrait se terminer fin 2017, a démarré en novembre 2002 avec deux délibérations au Conseil de Paris d'une ligne chacune. Dès février 2003 Accomplir organise 4 réunions de concertation sur différents thèmes : une analyse des projets de 1970 et les premières pistes pour le chantier à venir, le maintien de la mixité sociale, les déplacements dans le quartier des Halles, les équipements culturels et sportifs.

Dans la Lettre n°8 de janvier 2004 nous annoncions : "concertation des Halles, un bilan très positif". Nous allions malheureusement déchanter quelques années plus tard. Continuer la lecture de Spécial Lettre n°100 : la saga du chantier des Halles

Spécial Lettre n°100 : le massacre du Jardin Lalanne

Le Jardin d'Aventures des Halles, inauguré en 1986, était l'œuvre de Mme Claude Lalanne, artiste mondialement reconnue : 3000m2 de poésie aux Halles que la Mairie de Paris a décidé de détruire et de sacrifier aux commerces. Michel Ocelot, le "papa" de Kirikou y a tourné un court-métrage qui montre à quel point ce lieu était magique. Dès septembre 2005 nous tirions la sonnette d'alarme : "le Jardin Lalanne menacé ?". Ce lieu magique auquel les enfants, les adolescents et les parents du quartier sont tant attachés est en danger. Il sera démoli quelques années plus tard malgré la très forte mobilisation en sa faveur : création d'un comité de soutien, première chaine humaine autour du jardin en présence de Mme Lalanne elle-même, manifestation de très nombreux parents et des enfants eux-mêmes, visite de soutien des maires des 1er et 2ème arrondissements, seconde chaine humaine, tentative de médiation, soutiens de Michel Ocelot et de Bernadette Lafont, courrier au ministre de la Culture, action en justice de Mme Lalanne... Rien n'y fera. Le jardin fermera définitivement le 2 janvier 2011. (Lettre n°72)

Spécial Lettre n°100 : un marché alimentaire aux Halles

En 2003 un sujet agite le quartier : la création d'un marché alimentaire dans le seul arrondissement parisien à ne pas en avoir. Accomplir se bat depuis des mois et titre dans la Lettre n°2 : "le marché des Halles en panne". Il faudra attendre la Lettre n°17 d'avril 2005 pour enfin annoncer : "c'est gagné". Trois ans de lutte, deux pétitions, de multiples interventions pour obtenir ce qui est aujourd'hui une évidence : un marché alimentaire dans le quartier des Halles. Il sera inauguré en septembre de la même année par celle qui a tout fait pour que ce marché ne voit jamais le jour : Mme Lyne Cohen-Solal, adjointe au commerce de l'époque.