Tout le 1er arrondissement en ZTI (zone de tourisme international)

Les "zones de tourisme international" (ZTI) prévues par la loi Macron et autorisant le travail le dimanche ont été rendues publiques. La totalité du premier arrondissement est concernée, comme on peut le voir dans un article paru dans Libération.

A la différence de l’autre mesure de droit commun sur le travail du dimanche instaurée par la même loi (limité à 12 dimanches par an) les ZTI permettent l’ouverture des commerces jusqu’à minuit et tous les dimanches de l’année dans les zones en question. En clair, l’afflux de clients, mais aussi et tout simplement l’activité des commerces pourra avoir lieu 7 jours sur 7 et avec des horaires étendus jusqu’à minuit.

Accomplir va interpeller le maire du 1er, la maire de Paris et le préfet de Police sur les moyens qui seront mis en place pour gérer les conséquences de ce surcroit d’activité dans l’arrondissement sur deux points cruciaux pour la vie du quartier et de ses habitants :

  • les conséquences matérielles : la production et la gestion des déchets (ramassage des ordures et nettoyage des rues par exemple, déjà critiques actuellement le dimanche, et qui seront gravés par le surcroit de fréquentation), la gestion des nuisances sonores, les autorisations (ou pas) des livraisons le dimanche (puisque les commerces seront ouverts, il y aura nécessairement des besoins d’approvisionnement), la sécurité et la prévention du vandalisme, la circulation et les transports (les fréquences des transports publics seront-elles renforcées, comme pour un jour de semaine et avec des heures de pointe?)...
  • l’impact économique et sociologique de cette mesure sur la modification du tissus de commerces présents dans l’arrondissement : avec une telle possibilité de vente sur des horaires et des journées élargies, les pas de portes pourraient être beaucoup plus attractifs pour certains types de commerces, ou les bailleurs, et modifier ou renchérir le coût des locaux, et donc de la disparition des commerces traditionnels de proximité (alimentaire notamment), qui ne verraient pas leur chiffre d’affaires augmenter mécaniquement avec des horaires plus longs et qui, du coup, seraient moins rentables et remplacés par des commerces pour touristes...

Deux accès RATP fermés : Rivoli et Rambuteau

metroplusbeauSTATION CHATELET
Dans le cadre des travaux de rénovation de la station, les accès situés rue de Rivoli conduisant à la salle principale des billets seront fermés au public du 7 septembre au 4 décembre 2015 inclus. Des plans de quartier seront installés sur les palissades afin de rediriger les voyageurs vers :
- un accès au point de vente par la place du Châtelet lignes 1- 4 -7- 11- 14
- un accès aux lignes 1- 4- 14 par la rue des Lavandières pour les voyageurs munis d’un titre de transport
- un accès aux lignes 7- 11 par la rue Saint-Denis pour les voyageurs munis d’un titre de transport.

STATION LES HALLES
Des travaux de gros œuvre seront réalisés dans la salle des billets et les accès ligne 4 « Montorgueil / rue de Turbigo ». L’accès rue Rambuteau sera fermé au public du 15 septembre 2015 au 15 janvier 2016 inclus. Un plan de quartier sera installé afin d’envoyer les voyageurs vers l’accès le plus proche, Porte Rambuteau, via le Forum.

PLACE MARGUERITE DE NAVARRE
La finalisation de la dalle place Marguerite de Navarre et le démontage de la grue à tour vont nécessiter des fermetures partielles de la rue des Halles pendant le mois d’août.

La Seine : un égout qui traverse Paris ?

Article mis à jour le 12 août 2015
Jacques Chirac, alors Maire de Paris, avait promis en 1988 qu'il serait possible de se baigner dans la Seine en 1994. Anne Hidalgo, Maire de Paris, a annoncé dans un communiqué de presse que "Les Parisiens pourront se baigner dans la Seine après 2024" (lire l'article du Parisien).
Lire l'article au titre évocateur publié dans Charlie Hebdo : Baignade dans la Seine, la saga des étrons.
Pour l'instant la Seine est plutôt un gigantesque égout. Selon nos informations voici l'état des lieux :
- aucune installation flottante n’est raccordée au tout-à-l’égout
- les Bateaux-Mouches, les Bateaux Parisiens et les Vedettes du Pont-Neuf ne sont pas raccordées au tout-à-l’égout
- les Vedettes de Paris ont un système de récupération mais qui est mal utilisé car pas assez performant
- les Yachts de Paris sont raccordés
- les Bateaux Mouches ne sont pas raccordés au réseau EDF et font tourner en permanence de gros moteurs polluants pour produire de l’énergie (cf problématique des paquebots à Marseille)
- les bateaux-paquebots qui séjournent dans le bras de Grenelle ne sont raccordés ni à EDF et ni au tout-à-l’égout. Ces bateaux de 110m de long transportent plus d'une centaine de passagers. Ils séjournent jusqu’à 48h en faisant tourner leurs moteurs pour produire de l’électricité et rejettent leurs eaux sales (cuisine et toilettes) dans le fleuve.
Nous devons obtenir de toute urgence un engagement conjoint du Port Autonome de Paris et de la DRIEE (Direction Régionale et Interdépartementale de l'Environnement et de l'Energie) pour que des contrôles systématiques soient faits et des sanctions soient appliquées.
La COP21 (Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques) se réunira à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Que penseront les participants quand ils apprendront le peu de cas qui est fait du fleuve qui traverse Paris?

Lire nos précédents articles sur le sujet :
- La péniche-restaurant du Pont-Neuf jugée trop dangereuse (7 décembre 2014)
- Rien de neuf sous le Pont-Neuf
 (14 janvier 2015, mis à jour le 5 août 2015)
- Pêche en eau trouble (23 mai 2015)