Samaritaine : la cour administrative d’appel confirme l’annulation du permis

SamarLe 5 janvier 2015, la cour administrative d’appel a confirmé l’annulation de l’un des deux permis de construire du projet Samaritaine, celui concernant le bâtiment prévu sur la rue de Rivoli (pour mémoire, le permis de construire concernant l’immeuble côté Seine, appelé à devenir un hôtel de luxe, n'est pas concerné). Pour donner plus de force à sa décision, elle l’a rendue en formation collégiale : 13 juges l’ont signée.
Ils ont considéré qu’en accordant le permis de construire à LVMH, la Ville de Paris s’était mise en contradiction avec le Plan local d’urbanisme (PLU), qu’elle a elle-même adopté en 2006, et selon lequel « les constructions nouvelles doivent s’intégrer au tissu existant, en prenant en compte les particularités morphologiques et typologiques des quartiers » (article 11-1-3). Lire l'arrêt de la Cour Administrative d'Appel. Continuer la lecture de Samaritaine : la cour administrative d’appel confirme l’annulation du permis

Entretien avec le Directeur du Forum des Halles

Dans le cadre du comité de suivi du chantier des Halles, dont nous sommes membre, nous avons pu rencontrer Alexis Véron, le Directeur du Forum des Halles. Voici un résumé de cet entretien, validé par l’intéressé.

Forum des HallesAccomplir : Acceptez-vous, comme nous vous l’avons demandé par courrier du 28 août dernier, de rendre les toilettes du Forum des Halles gratuites, de communiquer sur cette gratuité de façon à inciter les gens à les utiliser davantage, et de prévoir des toilettes supplémentaires aux niveaux 0 et -2 de la Canopée ?
Alexis Véron : Trois nouveaux ensembles de toilettes vont s’ajouter aux deux existants et ils seront répartis de façon à bien couvrir les différentes portes et les différents niveaux : porte Berger niveau -4 et -3, porte Lescot niveau -2, porte Rambuteau niveau -1, Place Carrée. Pas de toilettes prévues au niveau zéro de la Canopée.
Les toilettes du Forum seront d’un très haut niveau de qualité et de service (une personne à l’accueil, espaces bébés partout...). La taille minimum sera de 4 cabines pour femmes. Il y aura moins de cabines pour hommes en raison de la présence d’urinoirs. Ces toilettes sont ouvertes de 10h à 20h. Continuer la lecture de Entretien avec le Directeur du Forum des Halles

Rien de neuf sous le Pont-Neuf


Article mis à jour le 5 août.
La péniche-restaurant de 38m de long est toujours ancrée Quai de l'Horloge. Elle représente toujours le même danger. Faudra-t-il un accident pour que l’administration impose enfin aux Vedettes du Pont-Neuf d’aller amarrer leur restaurant ailleurs ? Lire notre article précédent.
Les rives de la Seine sont classées au patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette institution a été saisie et cette barge devrait, selon elle, quitter les lieux. Pourtant cette barge qui rejette à la Seine ses eaux sales (cuisine et toilettes) est toujours là. Pourquoi ?

Comité de suivi de la bagagerie Mains libres

facade_15lantierUne première réunion publique du comité de suivi de la bagagerie Mains libres a eu lieu à la mairie du 1er en novembre dernier. Les discussions ont montré qu’un certain nombre d’inquiétudes des riverains reposaient sur une méconnaissance du fonctionnement de cet équipement.
La bagagerie est ouverte tous les jours de 7h à 9h et de 20h à 22h. Elle permet aux SDF de déposer leurs affaires en sécurité le matin et de les reprendre le soir, ce qui leur laisse « les mains libres » pour aller se soigner ou aller chercher du travail ou un logement.
Les SDF souhaitant obtenir un casier sont présentés à Mains libres par l’une des associations assurant leur suivi dans le quartier (principalement Agora Emmaüs ou Aux Captifs la libération). Seules les personnes orientées par ces partenaires peuvent obtenir un casier, et ceux qui l’obtiennent peuvent le garder aussi longtemps qu’ils en ont besoin. Il n’y a donc pas lieu de craindre d’afflux massifs de SDF dans le quartier en raison de l’implantation de la bagagerie. De plus, les usagers de la bagagerie sont conscients qu’ils ont tout intérêt à ce que celle-ci entretienne les meilleures relations possibles avec son voisinage. Continuer la lecture de Comité de suivi de la bagagerie Mains libres

La propreté : l'affaire de tous

orduresLa propreté de nos quartiers est l'affaire de chacun. Nous habitons dans deux arrondissements dans lesquels des dizaines de milliers de personnes passent chaque jour. Cette surfréquentation et les incivilités des uns et des autres ont pour conséquence des problèmes de saleté accrus. Les mairies d'arrondissement font actuellement le recensement de toutes les "zones sensibles".
En cliquant sur les liens vous pourrez consulter les cartes correspondant à nos quartiers :
- les Halles
- Saint-Germain l'Auxerrois
- Montorgueil Saint-Denis
N'hésitez pas à nous faire savoir si des zones sensibles ont été oubliées et de décrire le problème rencontré.
Merci d'avance. Notre cadre de vie en sera grandement amélioré.

Samaritaine : victoire en appel pour les associations

samar-destructionLa cour administrative d’appel de Paris a rejeté le 5 janvier les requêtes visant à l’annulation du jugement du 13 mai dernier, par lequel le tribunal administratif de Paris avait donné raison aux associations contre LVMH et la Ville de Paris. Le projet de SANAA tel qu’il avait été décidé est donc contraire au PLU (Plan Local d'Urbanisme) et n’aurait donc jamais dû être accepté par la ville et par le ministère de la Culture. L'arrêt de la Cour Administrative d'Appel de Paris, comme le précédent, n'est en rien basé sur des critères subjectifs mais sur les exigences du PLU. Lire l'analyse du jugement faite par Atsys, cabinet d'avocats. Lire également le communiqué de presse de la Cour Administrative d'Appel de Paris.
L'association Accomplir, membre du Collectif Samaritaine, se réjouit de cette décision de justice.
La Samaritaine et la Ville de Paris devront proposer, enfin, un projet respectant l’unité de ce quartier parisien.
LVMH et la Ville de Paris ont décidé de se pourvoir en cassation devant le Conseil d'Etat.

Lire l'article de Didier Rykner paru sur le site de la Tribune de l'Art et très justement intitulé : Samaritaine : victoire totale des associations. Voir aussi la revue de presse sur le site du Collectif Samaritaine.

Offrez (vous) les Halles

Quelques ouvrages remarquables sur le quartier des Halles. Certains livres sont épuisés mais on peut les trouver en cherchant sur internet. Vous pouvez aussi nous adresser un message : nous vous communiquerons l'adresse d'un vendeur de livres anciens qui se trouve dans le quartier.

ventres_paris
Les Ventres de Paris
Guy Chemla
Glénat (1994)
L'histoire du plus grand marché du monde : des Halles du 13ème siècle à Rungis
richesses_quartier_halles
Richesses d'art du quartier des Halles, maison par maison
J.P. Babelon, M. Fleury, J. de Sacy
Arts et Métiers Graphiques, Flammarion (1967)
Un inventaire architectural de tous les immeubles historiques du quartier, rue par rue
paris_projet
Paris Projet n°25-26 : les Halles, achèvement d'un projet
Revue de l'Atelier Parisien d'Urbanisme (APUR) (1985)
L'opération d'aménagement des Halles de 1967 à 1985
halles_desacy
Le quartier des Halles
Jacques de Sacy
Le Temps (1970)
Une histoire détaillée et illustrée du quartier rue par rue
souviens_halles
Je me souviens des Halles
Josette Colin
Parigramme (1998)
Les métiers et les travailleurs des Halles : portraits illustrés
doisneau_halles
Paris Les Halles
Robert Doisneau
Flammarion (2011)
La catalogue de l'exposition qui s'est tenue à l'Hôtel de Ville
carroll_halles
Les Halles : une américaine à Paris
Martha Carroll
Parimagine (nouvelle publication en 2013)
Les Halles en 1968 photographiées par une américaine
baltard_halles
Baltard : les Halles 1853-1973
Patrick de Moncan, Maxime Du Camp
Les éditions du mécène (2010)
La construction des Halles de Baltard et la vie des Halles de 1852 à 1969
pari_halles
Le pari des Halles de Paris
François Serrand
Aubin éditeur (2001)
La "bataille des Halles" des années soixante et soixante-dix telle que l'ont vécue les associations dont Accomplir est l'héritière
vie_secrete_halles
La vie secrète des Halles
Philippe Mellot
omnibus (2010)
Des anecdotes illustrées et accompagnées de textes de Balzac, Zola, Dumas...
vie_histoire_1er
Vie et histoire du 1er arrondissement
Ouvrage collectif
Editions Hervas (1991)
La riche histoire du 1er arrondissement
village_montorgueil
Le village Montorgueil
Arthur Gerbault
Catalogue d'une exposition à l'Espace Montorgueil (1990)
Superbes portraits des habitants et commerçants de la rue Montorgueil
baltard_architecte_paris
Baltard, architecte de Paris
Alice Thomine-Berrad
Gallimard (2012)
Architecte officiel de la ville de Paris de 1841 à 1870, Baltard fut un des principaux contributeurs du Nouveau Paris
halles_quartier
Les Halles de Paris et leur quartier (1137-1969)
Anne Lombard-Jourdan
Etudes et rencontres de l'Ecole des Chartes (2010)
Les Halles de Paris depuis leurs origines jusqu'en 1969
halles_metiers
Les Halles de Baltard : Métiers du jour et de la nuit Broché
Charlotte Lacour-Veyranne, Valéry Jobbé-Duval
Paris Musées (2013)
Les petits métiers des Halles : gravures, dessins et photographies appartenant aux collections du musée Carnavalet

La péniche-restaurant du Pont-Neuf jugée trop dangereuse

penicheEn décembre 2012, nous avions relayé la colère des riverains du quai de l’Horloge qui, sans aucune concertation, avaient assisté un beau matin à l’implantation par les Vedettes du Pont-Neuf d’un nouveau ponton d’amarrage sous leurs fenêtres. Ils ont découvert qu’à la suite d’un obscur appel d’offres et d’une convention d’occupation d’une durée de 23 ans accordée par Ports de Paris aux Vedettes du Pont-Neuf, cette société avait prévu d’installer une péniche-restaurant à cet endroit. Aucune information ne leur avait été donnée alors même que le maire du 1er, Jean-François Legaret, était parfaitement au courant, d’autant plus qu’il siégeait au Conseil d’administration de Ports de Paris.
Le journal Le Parisien vient de révéler que cette péniche-restaurant, amarrée au Pont-Neuf depuis quelques semaines et pas encore ouverte, va devoir déloger en raison des risques importants qu’elle fait courir à la navigation fluviale. Ports de Paris serait désormais à la recherche d’un nouvel emplacement.
Comment une instance aussi officielle a-t-elle pu accorder une convention d’occupation sans s’assurer que l’établissement ne gênerait pas la navigation ? Comment, dans ces conditions, le maire du 1er peut-il être « favorable au projet », comme l’affirme Le Parisien dans son article : la péniche restaurant sommée de lever l’ancre ?
Vous pouvez également signer la pétition en ligne.

Samaritaine : décision finale en janvier

samarLa cour administrative d’appel a suspendu l’annulation du permis de construire du bâtiment côté Rivoli, décidée par le tribunal administratif. Cette annulation avait été obtenue par deux associations, la SPPEF (Société pour la protection des paysages de l’esthétique de la France) et SOS Paris.
L’audience du fond a eu lieu le 5 décembre et s'est tenue en séance plénière, comme pour la première décision, ce qui montre l’importance que la cour administrative d’appel attache à cette affaire.
La cour administrative d'appel de Paris a mis en délibéré au 5 janvier sa décision sur l'annulation du permis de construire du chantier de rénovation du grand magasin la Samaritaine. Les travaux peuvent donc continuer.
Plus d'infos sur le site du Collectif Samaritaine.

Restauration de la Fontaine des Innocents

fontaine des innocentsEn réponse à la mobilisation du Conseil de quartier des Halles et de notre association, Nicolas Martin-Lalande, adjoint du maire du 1er, a présenté au conseil d’arrondissement un vœu concernant la restauration de la Fontaine des Innocents, dont la dégradation s’accélère de façon préoccupante depuis plusieurs années. Ce vœu a été voté à l’unanimité et sera soumis au prochain Conseil de Paris. Il propose que la restauration de la fontaine, dont le coût a été évalué il y a quelques années à 3,5 M€, fasse l’objet d’un « mode de financement innovant », en « recourant à une souscription publique et/ou au mécénat et/ou à la publicité extérieure », ce qui « permettra d’associer à la conservation du patrimoine des Halles les habitants, les commerçants, les entrepreneurs locaux, les touristes et toutes les personnes attachées au site, chacun selon ses moyens, sans pour autant aggraver les charges du budget municipal ».
Le conseil d’administration de notre association a d’ores et déjà décidé de consacrer 5 000€ à ce projet, qui nous tient énormément à cœur. Il serait bien triste que la fontaine continue de se dégrader faute de trouver 3,5 M€ pour la restaurer, à quelques dizaines de mètres de la Canopée dont le coût s’élève désormais à 238 M€…

Dernière nouvelle : après le Conseil de Quartier des Halles et le Conseil d'Arrondissement, le Conseil de Paris a adopté à l'unanimité le vœu défendu par le Maire du 1er arrondissement pour lancer une opération de sauvegarde de la Fontaine des Innocents et initier son financement innovant.

Lire l'article du Parisien du 1er décembre : La fontaine des Innocents : chef-d'oeuvre en péril.

CICA sur le logement social dans le 1er arrondissement

280px-Mairie_de_Paris_ILes CICA (Comités d'initiative et de consultation d'arrondissement) ont été créés en 1982 dans le cadre de la loi PML (Paris Lyon Marseille). Ils sont destinés à faciliter la démocratie locale grâce à la participation des associations locales aux débats du conseil d’arrondissement, avec voix consultative. Voir l'article de loi sur le CICA.
Peuvent y participer les associations locales ou membres de fédérations ou confédérations nationales qui en font la demande et qui exercent leur activité dans l'arrondissement (formulaire à télécharger). Au cours d’une séance au moins du conseil d’arrondissement par trimestre, les représentants de ces associations peuvent exposer toute question intéressant leur domaine d’activité dans l’arrondissement et faire toute proposition à cet égard. Le calendrier des débats est défini par le conseil d’arrondissement en liaison avec les associations membres du CICA et il met à leur disposition toute information nécessaire à la préparation de ces débats. Continuer la lecture de CICA sur le logement social dans le 1er arrondissement

Première réunion du comité de suivi "bagagerie"

bagagerieDepuis mars 2007, la bagagerie Mains libres permet à une cinquantaine de SDF du quartier des Halles de stocker leurs affaires en sécurité le matin et de les récupérer le soir. Elle a inauguré le 7 novembre ses nouveaux locaux au 15 rue Jean Lantier (1er).
La première réunion du comité de suivi "bagagerie" s'est tenue le 19 novembre à la mairie du 1er arrondissement dans une salle des mariages. Cette réunion était présidée par M. Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement. A la tribune siégeaient des représentants des services de la police, de la propreté ainsi que des adjoints au maire.
Plus d'une douzaine de membres de l'association Mains Libres étaient dans la salle ainsi que partenaires associatifs (Emmaüs, la Soupe, Aux Captifs la Libération). Continuer la lecture de Première réunion du comité de suivi "bagagerie"

Le coût total de la rénovation des Halles a augmenté de 359 % en dix ans

impots2Elisabeth Bourguinat a écrit un article pour Liaison, la revue d'Ile-de-France Environnement.

Le projet de rénovation des Halles a initialement été sous-estimé (ou volontairement minoré ?) par les architectes en charge de sa réalisation. La Mairie de Paris a-t-elle été trompée ou a-t-elle fermé les yeux ?
Une des forces de l’association Accomplir (Paris 1er) est d’avoir de bonnes archives, en particulier sur le chantier de rénovation des Halles, qui est en cours d’achèvement. Dans le document diffusé au mois de juillet, la Mairie de Paris reconnaît que le coût du bâtiment phare du projet baptisé la Canopée, immense structure métallique qui couvre l’accès au Forum et au pôle d’échanges des transports, est passé de 176 millions d’euros en 2010 à 238 millions d’euros aujourd’hui, soit une augmentation de plus de 35 %. Or, l’équipe municipale qui a succédé à Bertrand Delanoë oublie de rappeler qu’en 2007, lors du concours d’architecture, ce coût ne devait être que de 120 millions d’euros. Le passage à 238 millions d’euros représente une augmentation de 98 % : le budget a quasiment doublé.
De même, la Ville indique que le coût global du projet (incluant le nouveau bâtiment, la rénovation des jardins, la réfection des voiries souterraines et de surface, l’agrandissement de la gare souterraine du RER) est passé de 802 M en 2010 à 918 M en 2014, soit une augmentation relativement raisonnable de 14 %. Elle oublie de rappeler que ce même projet, lorsqu’il a été choisi par le Conseil de Paris en 2004, était censé ne coûter que 200 millions d’euros. Le passage à 918 millions d’euros représente cette fois une augmentation de 359 %.
Lire l'article.

L'ADRAQH lance une pétition contre les nuisances du chantier des Halles

Capture d’écran 2014-11-15 à 14.44.10L'ADRAQH (Association pour la Défense des Riverains et l'Animation du Quartier des Halles) a lancé une pétition auprès des habitants et commerçants du quartier des Halles pour obtenir réparation de la part de la Ville pour le préjudice subi du fait des nuisances générées par les différents chantiers : Canopée, Jardin Nelson Mandela et travaux RATP.
L'association Accomplir est totalement solidaire des demandes de l'ADRAQH en faveur de la réduction des nuisances provoquées par le chantier des Halles. L'une et l'autre siègent au comité de suivi du chantier des Halles, relaient les plaintes des riverains, diffusent les informations, s'efforcent d'obtenir des mesures correctives chaque fois que c'est nécessaire.
Comme l'ADRAQH, l'association Accomplir déplore qu'en dépit de la création d'une commission ad hoc, aucun commerçant du quartier des Halles n'ait encore pu obtenir de dédommagement pour la perte commerciale liée aux nuisances du chantier.
En revanche, l'association Accomplir n'a pas souhaité s'associer à la demande de remboursement des taxes d'habitation et des taxes foncières acquittées par les habitants en contrepartie des nuisances qu'ils subissent.
Mais elle partage l'exaspération des signataires de la pétition par rapport à tout ce que les habitants ont subi depuis le début du projet, en particulier les travaux nocturnes avec bruits de grue, coups de marteaux, signaux de recul, mouvements d'engins, etc., et elle se réjouit que les échos suscités dans la presse par cette pétition ait permis de rendre sensible cette exaspération aux pouvoirs publics.

Le réseau « Vivre Paris ! » s’internationalise

antimovidaAccomplir est l’une des associations fondatrices du Réseau Vivre Paris !, créé en décembre 2010. Le réseau défend l’espace public, en s’opposant à l’extension excessive des terrasses de cafés et restaurants et lutte contre les nuisances sonores nocturnes.
Le phénomène du « tapage nocturne festif » ne cesse de s’étendre dans tout Paris. Il touche notamment les quartiers Jean-Pierre Timbaud (11e), le Marais (4e), la Butte aux Cailles (13e), les Halles-Montorgueil (1er-2e), Belleville-Ménilmontant (20e), Pigalle (9e), le Parc de la Villette (19e), le canal Saint-Martin (10e), mais aussi des « micro-quartiers » comme les rues Princesse, Guisarde et Callot (6e), la rue de Lappe et la rue Daval (11e), la place du marché Sainte-Catherine (4e), la rue des Martyrs et la place des Abbesses (9e), le passage Thiéré, la rue des Taillandiers et la rue Keller (11e)…
C’est également un phénomène national et européen. Des associations se sont constituées à Strasbourg, Toulouse, Nantes ou Montpellier, ainsi qu’à Barcelone, Berlin, Lisbonne, Rome, Genève, etc. (voir cette page). Voir le site de la coordination nationale contre la vie nocturne sauvage en Italie : coordinamento nazionale antimovida selvaggia.
Le réseau « Vivre Paris ! » est en contact étroit avec diverses associations et un mouvement européen est en train de voir le jour. Les demandes portées par ce mouvement sont simples : pour rester vivante, une ville doit être un lieu où les gens peuvent dormir. Sans les Parisiens, les Romains et les Lisboètes, Paris, Rome et Lisbonne ne seraient plus de vraies villes, mais de simples décors de carte postale, des « villes musées ». 
La gestion responsable d’une ville et le développement d’un tourisme de qualité doivent intégrer la notion de respect des autres, de préservation de l’environnement, de développement durable. Continuer la lecture de Le réseau « Vivre Paris ! » s’internationalise

Les équipements de la Canopée

interieur_canopeeLe CICA (Comité d’initiative et de consultation d’arrondissement) offre la possibilité aux associations de chaque arrondissement de discuter avec les élus sur des thèmes de leur choix. Le prochain CICA du 1er se tiendra le mercredi 3 décembre à 18h à la mairie du 1er, en présence de Bruno Julliard, Premier adjoint à la Mairie de Paris, chargé de la culture. Cette séance sera consacrée aux équipements publics de la Canopée. Nous devons adresser nos questions par écrit avant le 21 novembre, n’hésitez pas à nous transmettre celles que vous vous posez d’ici là !
Nous allons particulièrement mettre l’accent sur la nécessité d’obtenir des salles de répétition et de concert adaptées aux effectifs et aux besoins du Conservatoire de musique, question sur laquelle l’Association des Parents d’Elèves du Conservatoire a organisé une pétition et réuni plus d’un millier de signatures.

Toilettes publiques

toilettesLa SemPariSeine a indiqué les emplacements envisagés pour les quatre sanisettes Decaux prévues dans le jardin des Halles. Elles devraient être installées le long des allées est-ouest situées de part et d’autre de la grande allée centrale, de façon à ne pas indisposer les hôtels et restaurants, qui refusent d’avoir des sanisettes devant leurs établissements. Deux d’entre elles devraient sont prévues sur le parvis de la Canopée (l’une côté nord, l’autre côté sud), la troisième à la porte du Pont-Neuf, la quatrième près de la Bourse du Commerce, côté nord.
Selon le Maire du 1er, Jean-François Legaret, il y a un risque important que les Bâtiments de France s’opposent à l’implantation de sanisettes en covisibilité avec les monuments historiques bordant le jardin, notamment Saint-Eustache et la Bourse du Commerce. Dominique Hucher, chef du projet, a indiqué que les Bâtiments de France n’ont pas encore été consultés et nous avons insisté pour qu’ils le soient rapidement. Continuer la lecture de Toilettes publiques

La terrasse Enio démontée

enio-terrasse-demonteGrâce à notre mobilisation, à celle des riverains et de la mairie du 1er, la terrasse et la bâche de la pizzeria Enio, restées en place depuis la fermeture du restaurant il y a un an, ont enfin été démontées. Nous espérons que lorsque le nouvel établissement ouvrira, l’autorisation qui lui sera donnée respectera le règlement des terrasses. Il faut en particulier que l’établissement soit en mesure de fonctionner sans sa terrasse, ce qui suppose que les cuisines n’occupent pas tout l’espace intérieur. La terrasse ne doit constituer qu’un « complément » par rapport aux salles internes du restaurant. Dans le cas d’Enio, tous les repas étaient servis sur la terrasse et la contre-terrasse (illégale), et un four avait même été temporairement installé sur la terrasse elle-même…