Le marché Montmartre a 10 ans

marcheUne réunion sur les marchés alimentaires du 1er arrondissement s'est tenue en mairie le 18 février. Y participaient le Conseil d'Arrondissement, Mme Olivia Polski, Adjointe à la Maire de Paris, chargée du Commerce et de l'Artisanat, le délégataire du marché et les associations du quartier.
Les critiques le plus souvent formulées à propos du marché Montmartre sont les suivantes :
- prix élevés;
- absence des commerçants alimentaires le jeudi ;
- la rue Turbigo n'est pas toujours fermée par la barrière les jours de marché avec pour résultat des véhicules qui empruntent cette rue puis la rue Montorgeil, censée être piétonne ;
- trop grand nombre de commerces non alimentaires (surtout le jeudi mais aussi le dimanche).
Quelques informations :
- sur les prix: la Ville n'a pas son mot à dire, eu égard à la liberté de commerce. Les services ne peuvent pas fixer les prix ;
- dans le nouveau cahier des charges en cours de rédaction il faudra au moins un producteur local sur chaque marché. La Ville travaille avec un organisme para-régional qui essaie de développer le local ;
- il a été proposé une fête pour les 10 ans de ce marché qui a ouvert en 2005. Il a également été demandé qu'une enquête de satisfaction soit faite à cette occasion ;
- le constat est unanime : ce marché ne sert pas les besoins du quartier le jeudi soir. La Ville va étudier son devenir. Dans la salle les participants étaient clairement favorables à l'arrêt de ce marché du jeudi qui ne répond pas aux attentes des riverains.

5 réflexions au sujet de « Le marché Montmartre a 10 ans »

  1. Ne détruisez pas trop vite cette offre commerciale du jeudi soir.
    La présence de ces commerçants le jeudi est souhaitable surtout si la rue Montmartre devient piétonne.
    Des commerces indépendants ambulants avec à leur tète des petits patrons travaillant seuls sont un moyen de sortir de la précarité et de l'assistanat pour beaucoup.
    Tout le monde à notre époque peut tomber dans le chomage, et laisser la chance de rebondir pour certains est indispensable.
    Le consommateur y trouvera finalement son compte.

    1. Il n'y a aucun projet de transformation de la rue Montmartre en rue piétonne.
      Le marché Montmartre est censé être un marché alimentaire dont le quartier a grand besoin. Or le jeudi l'offre alimentaire est pauvre, voire inexistante. Le consommateur, qui vient chercher des poireaux ou du poisson et qui trouve des chaussettes ou des bijoux fantaisie, ne s'y retrouve donc pas.

  2. Qu'il est triste de ne pas pouvoir exiger plus d'un seul "producteur local", un maraîcher comme on disait, et ce serait vraiment bien qu'en "travaillant sur la question" on trouve des circuits de commercialisation courts.

Répondre à Barbara Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.