Une friche industrielle aux Halles ?

Le jardin Nelson Mandela a été ouvert au public le 19 décembre 2013. Ces quelques photos montrent l'état de délabrement dans lequel il se trouve aujourd'hui, moins d'un an après son ouverture.
Grillettes tordues ou défoncées, attachées entre elles par du fil de fer, ce qui particulièrement dangereux pour les jeunes enfants. Pelouses râpées par la sur-utilisation. Flaques de boues. Tôles recouvrant les issues de secours du Forum rouillées et souillés par les tags. Bancs en béton repeints à la va-vite avec une peinture qui s'écaille. Fontaines d'eau potable cassées en raison d’un défaut de conception auquel le fabricant n'arrive pas à remédier. Palissades de bois (provisoires depuis deux ans) entourant l'oculus pour lequel aucune solution sécurisée n'a été trouvée à ce jour.
A regarder ce jardin on pourrait penser que c'est l'annexe du chantier transformée en terrain vague, et qu'il sera finalisé une fois les travaux terminés. Mais ce n'est pas le cas : non seulement ce jardin va rester tel quel, mais la moitié est du jardin sera réalisée sur le même modèle. Seules concessions : les grillettes devraient être "renforcées" et le cheminement face au transept de Saint-Eustache devrait être amélioré compte tenu de sa fréquentation.
N'y avait-il pas mieux à faire avec l'argent des contribuables parisiens ? Le centre historique de Paris ne méritait-il pas mieux ?

un terrain vague ?

5 réflexions au sujet de « Une friche industrielle aux Halles ? »

  1. Merci de votre prompte réponse. Je pense que c’est une catastrophe et que plutôt que faire des procès d’intention, on pourrait peut-être s’appuyer sur des organisations de défense des consommateurs et défense des handicapés : un adulte avec canne, une famille avec poussette, un couple, un fauteuil roulant etc., ne peuvent cheminer sur les chemins. Je pense qu’il doit y avoir quelque part une législation. Le chemin existant est impraticable. On peut même dire que par temps de pluie, en se croisant, on peut glisser.

  2. Figurez-vous qu'au départ il ne devait pas y avoir de cheminement du tout à cet endroit-là, ce qui était vraiment stupide sachant que l'escalier qui monte depuis Saint-Eustache ne pouvait quand même pas déboucher sur rien. L'architecte qui n'a jamais voulu céder aux demandes de la concertation a improvisé ce petit dallage de 50 cm de large, qui ne ressemble à rien et qui est même "illégal" au sens où toute allée doit faire au moins 2 mètres de large pour permettre à deux fauteuils roulants de se croiser. Par conséquent ce que nous avions annoncé est arrivé, à savoir que cet axe de circulation est tellement "évident" pour tous les utilisateurs que la pelouse est défoncée à cet endroit-là.
    Le chef du projet, M. Hucher, a reconnu qu'il y avait un vrai souci et s'est engagé à ce que la situation soit réexaminée lors de la livraison de la deuxième partie du jardin. L'architecte pense qu'à ce moment-là, avec la mise en place d'une grande allée entre le Pont-Neuf et la rue Montorgueil, les gens se détourneront du passage actuel et iront plutôt là-bas. Notre position est que même si le flux est divisé par trois ou quatre, il restera encore suffisamment de gens passant par le passage actuel pour que la pelouse soit râpée en permanence et que, par conséquent, il sera de toute façon nécessaire de faire une "vraie" allée à cet endroit-là. Qu'en pensez-vous ?

  3. A propos de l'allée nord-sur entre la rue des Prouvaires et l'église Saint-Estache...
    Pouvons-nous entamer une action pour rendre le jardin des Halles au moins utilisable ? Deux personnes de front ne peuvent marcher sur les espaces recouverts donc la pelouse est râpée.

  4. Peut-on parler d'un jardin quand on voit ce terrain vague et cette allée stalinienne? La mairie de Paris aurait dû confier le projet à des classes de CM2 du 1er arrondissement. Elles auraient à coup sûr fait mieux et pour beaucoup moins cher.
    Comment reconnaitre ce qu'on nous a "vendu" à grand renfort de Photoshop (voir ce diaporama édifiant) ? Le parallèle entre le diaporama et les photos que vous publiez sur votre site en dit plus que de longs discours.
    Certes, le jardin précédent avait quelques défauts. Mais 25 ans après il était magnifique. Ce qui le remplace est une catastrophe 10 mois après son ouverture au public. Qu'en sera-t-il dans 25 ans ?
    Je crois avoir lu quelque part qu'il n'y a jamais eu de cahier des charges pour ce jardin. Le résultat s'en ressent et la maire de Paris (qui était alors "responsable" du projet en tant qu'adjointe à l'urbanisme) ne peut même pas se retourner contre l'auteur de ce jardin puisqu'il avait carte blanche. Mme Hidalgo, êtes-vous fière du résultat ?

Répondre à Rémi Fassolle Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.